Home > Article

Les pouvoirs Magiques des encens.

22-05-2013

Nous savons que, depuis les temps les plus reculés, l'Humanité a cherché à percer le mystère de l'Invisible. Dans cette recherche, les humains ont brûlé, dans toutes sortes de récipients et autels, des substances qui, par leur odeur agréable et par la montée, l'élévation naturelle, de leurs fumées ou nuées, semblaient susceptibles de faire monter, également, leurs Prières. C'est ainsi que nous voyons dans la Bible que les anciens hébreux brûlaient, déjà, de l'encens tous les jours, dans le Tabernacle, lors de la fameuse traversée du Désert. Ce Tabernacle du Désert, censé être porteur du Saint-des-Saints, consistait en une grande tente, couverte de peaux de chameaux, à l'intérieur de laquelle se trouvait: à gauche, un candélabre à sept branches, où sept cierges de pouvoir brûlaient nuit et jour; et, à droite, une table avec 12 pains, dits pains des propositions. Sur chacun des 12 pains des propositions, porteurs des souhaits ou prières, des 12 tribus d'Israël, on faisait brûler, nuit et jour, l'ENCENS.

Toutes les civilisations connues ont brûlé des encens. Toutes, sans aucune exception. Des descriptions dans les Temples égyptiens, de plus de 6.000 ans d'ancienneté, font état des fumigations de ana-encens de santal, d'aloès, en provenance du port de Goshen et d'Arabie en général.

Les Babyloniens, les Perses, les Grecs mille, ans avant l'Ere-Chrétienne, et tous les, peuples, avaient constaté l'efficacité spirituelle, psychique et matérielle, des fumées odoriférantes de certains bois et poudres.

Utilisation de l’Encens par les peuples

Les Indiens d'Amérique, bien avant l'arrivé Christophe Colomb, faisaient brûler de l'Encens (autant les Aztèques que les Incas ou les Mayas) sur des galettes de maïs, nommées tortillas, dans les mêmes intentions que les anciens hébreux.
Il y a donc analogie entre les Tortillas de Proposition des Aztèques, et le Pain de Proposition des anciens hébreux. Dans les deux cas, la Galette de Maïs et le Pain de Blé représentent le travail humain, la VOLONTÉ appliquée à des réalisations concrètes, utiles. Le pain est le blé cultivé, la farine, l'eau et le feu de la cuisson; le travail humain. Il en est de même pour la galette de maïs.
En faisant brûler de l'encens sur les symboles de l'effort humain, les différentes Civilisations souhaitent faire monter vers le Haut, vers la Toute-Puissance Divine, leurs supplications, en vue d'obtenir les résultats espérés que la Providence bienveillante ou l'Esprit de Justice du Créateur, leur accordera. !
Concernant les anciens hébreux, certains vieux grimoires en notre possession, et d'autres plus modernes, nous informent que, dans le Tabernacle du Désert, ils brûlaient de l'encens, toujours mélangé à certaines herbes spéciales. En effet, les herbes sélectionnées par les Alchimistes (après un nombre incalculable d'expériences), et qui vous seront présentées dans nos prochains numéros, proviennent des 22 herbes magiques, présentées dans les Traités d'Alchimie.

Le Professeur Andreas Romero de Turin a étudié les résultats des souhaits qui accompagnent les fumées de l'encens, autant dans les églises que chez des particuliers (personnages) célèbres pour en conclure " des problèmes qui ont résisté à toute solution, ont été résolus de façon soudaine, que la personne ait fait brûler des bougies ou de l'encens. Il s'agit comme dans une circonstance soudaine, qui apparaît pour trancher, résoudre, ou même faire disparaître un problème, un souci, dans tous ses détails. "

L'ENCENS est une résine, qui émane des entailles pratiquées dans des arbres, qui poussent dans les climatiques subtropicales, principalement autour de la Mer Rouge, en Arabie; également en Inde. Cette résine est composée de 30 % de gomme arabique (aromatique), de 35 % d'oliban-résine aromatique, de 30 % de sève boswélique et de différentes substances organiques, diverses. La récolte de l'encens s'effectue pendant les mois de février et mars.

L'ENCENS DANS LA BIBLE

Je suis pleinement persuadée que les Lecteurs et Lectrices d'Astro-Info qui s'intéressent au sujet de l'ENCENS, sont convaincus d'avance de son utilité. Cependant, je voudrais citer quelques passages de l'Ancien et du Nouveau Testament, qui concernent l'ENCENS.
Ce point est très important car, en réalité, l'Ancien Testament contient notre Histoire animique passée, tandis que le Nouveau Testament contient le récit de notre développement spirituel à venir.

Dans le Premier Chapitre de SAINT LUC, on nous parle des étranges événements qui ont précédé la naissance de Jean, le Baptiste. On nous dit (Luc, 1, versets 8 à 20) que Zacharie, dans l'exercice de ses fonctions dans le Temple, était en train de FAIRE BRÛLER DE L'ENCENS, et voici que l'Ange Gabriel est apparu devant lui, pour lui annoncer que sa femme, Élisabeth, mettrait au monde un enfant qui préparerait le Peuple à se convertir, à retourner à la Foi.

• Dans le Deuxième Chapitre de SAINT MATHIEU, (versets 10 à 12), nous voyons que les trois Rois Mages (soit, les trois Forces Magiques Royales, capables de tout transformer en Bien) offrent à l'Enfant-Jésus: de l'Or, de l'ENCENS et de la Myrrhe.

L'Or symbolise la volonté; il est inaltérable. La Volonté forte et décidée est, aussi, inaltérable. Mais, pour qu'elle soit forte et décidée, il faut lui adjoindre le deuxième cadeau des Mages. L'ENCENS doux et parfumé, symbolise de l'Amour; mais aussi de la bienveillance providentielle des Forces Supérieures. Et la Myrrhe? La Myrrhe est un encens doux et parfumé, lui aussi, mais dont les fumées ne montent pas; elles se répandent horizontalement. La Myrrhe était utilisée, en Égypte, pour embaumer les morts, depuis la XIe dynastie (2.500 avant l'Ère Chrétienne).

Brûler de l'ENCENS veut dire vouloir s'élever intérieurement vers les Forces Spirituelles positives, afin qu'elles nous aident à réussir en illuminant nos pensées, en purifiant nos sentiments et nos désirs, et en renforçant notre volonté; afin qu'elles nous entourent de circonstances favorables à la réalisation de nos projets, sans perturber la vie des autres, mais au contraire, afin que le bonheur puisse être partagé.

•Dans l'APOCALYPSE (Chapitre V, verset 8), nous voyons 4 Anges et 24 Anciens (hauts personnages célestes) avec des coupes d'Or où brûle de l'ENCENS, à la gloire de l'Agneau Divin (celui qu'Abraham a égorgé, en lieu et place de son Fils).

Et, dans le Chapitre VIII, (versets 2 à 6), nous lisons: " Et un autre Ange vint et se tint sur l'autel, ayant un encensoir en Or. On lui donna beaucoup d'Encens afin qu'il l'offre avec les prières de tous les saints, sur l'autel d'Or qui est devant le Trône. La fumée de l'encens monta avec les prières, les demandes (des saints), de la main de l'Ange, devant Dieu. ET L'ANGE PRIT L'ENCENSOIR, LE REMPLIT DU FEU DE L'AUTEL ET LE JETA SUR LA TERRE. Il y eut des voix, des éclairs, des coups de tonnerre, des tremblements de terre ".

Donc, un Ange arrive avec un encensoir d'or, dans lequel s'accumulent les parfums qui monteront, lorsque l'encens brûlera sur l'autel situé devant le Trône. Mais, après avoir fait monter la fumée de l'encens avec les Prières, l'Ange jette sur la Terre le feu de son encensoir; sur notre propre terre humaine. Pour certains, cette pelletée de Feu que l'Ange nous jette en vidant, sur nous, son encensoir, représentera un éclair étincelant, qui illuminera leur nuit noire. Pour d'autres, elle représentera un tremblement de terre, une forte secousse morale ou matérielle dans leur existence; une commotion qui, finalement, sera salvatrice, salutaire.

En brûlant de l'ENCENS, les Forces Spirituelles Supérieures Omnipotentes, respirent nos parfums; lesquels montent avec nos Prières, nos Sollicitations, nos Demandes. C'est alors qu'apparaît cet Ange avec l'encensoir en or pur, qui réagit, et qui nous envoie les parfums de Feu; c'est-à-dire les bienfaits que nous avons sollicités, en brûlant notre ENCENS. Oui, c'est nous, en élevant vers le Ciel le parfum de l'ENCENS porteur de nos Prières et de nos Demandes, qui autorisons les Forces Supérieures à déverser sur nous leurs bénédictions, leurs bons offices, leur céleste générosité.

•ECCLÉSIASTIQUE, Chant 50, versets 8, 9, 10.
Le Parfum de l'encens est comme le parfum des rosiers au printemps, comme les lys qui sont près d'un cours d'eau. Comme un feu qui jette des étincelles est l'encens qui brûle dans un vase d'or massif orné de toutes sortes de joyaux!

•CANTIQUE DES CANTIQUES, (Chapitre III, verset 6)
Qu'est-ce qui monte du désert, comme des colonnes de fumée, exhalant les délicieux parfums d'encens et de myrrhe?
Chapitre IV, verset 6.
Dès que le jour fraîchira, je monterai sur la colline de l'encens.

•EXODE, (Chapitre XXX, versets 7 et 8.)
Aaron fera brûler de l'encens; il en fera brûler chaque matin, lorsqu'il préparera les lampes. C'est ainsi que l'on brûlera à perpétuité de l'encens devant l'Éternel parmi vos descendants. .

•Chapitre XXX, (versets 34, 35 et 36.) L'Eternel Dieu dit à Moïse: prends des herbes aromatiques, des coquillages aromatiques, du galbanum (épice parfumée) et de l'encens pur, en parties égales. Tu feras avec eux un parfum selon l'art du parfumeur; il sera salé, pur et saint. Tu le réduiras en poudre, et tu le mettras devant le témoignage, dans la tente d'assignation, où je me rencontrerai avec toi. Ce sera pour vous une chose très sainte.

UTILlSATION DES DIFFÉRENTS ENCENS
(Grains, poudres, bâtonnets)

Encens pour la Santé
Arabie, Benjoin, Myrrhe jasmin, Siam, Romarin, Gomme Arabique

Encens pour l'Amour
Pontifical, Gomme Arabique, Galbanum, Musc, Cannelle, Basilic Chèvrefeuille, Menthe

Encens pour l 'Argent
Santal, Manne, Nazareth, Oliban, Bethléem, Copal, Mastic, Saint-Michel

Encens pour le Travail et pour l'Emploi
Patchouli, Eglise, Larmes, Manne, Rose, Lavande, Myrrhe, Jérusalem, Camphre

Encens pour gagner les procès
Camphre, d'Arabie, Pontifical, Myrrhe, Saint Michel, Liban, 0liban (larme du soudan)  

Share


Commentaires